Historique

5000-1800 av. J.-C. : Occupation des rives du lac de Morat par des populations lacustres de l’époque néolithique (en atteste le site palafittique de Môtier, inscrit parmi d’autres de Suisse au Patrimoine mondial de l’humanité par le comité de l’UNESCO en 2011).

1800 -750 av. J.-C. : Villages de l’âge du bronze avec occupation au Pré Vagnard en aval de Sugiez (en attestent les fouilles archéologiques de 1962), à Môtier et au Chablais.

750 - 58 av. J.-C. : Âge du fer avec construction au IIe s. de l’oppidum du Mont-Vully (au lieu-dit Plan-Châtel), occupé sur une surface de 20 ha par les habitants helvètes du lieu (peuplade celtique). En 58 av. J.-C., incendie et abandon de l’oppidum. Emmenés par Divico, les Helvètes émigrent mais se heurtent à la résistance des Romains. Ils sont défaits par Jules-César à Bibracte (Bourgogne) et forcés à regagner leurs terres.

58 av. J.-C. – 300 apr. J.-C. : Epoque romaine avec Avenches comme capitale de l’Helvétie. La propriété
 d’un certain Vistilius - fundus Vistiliacus – serait à l’origine du nom Vully. La vigne est probablement introduite par les Romains. Une importante route militaire relie Aventicum à Augusta Raurica en passant par Lugnorre puis l’ancien pont romain du Rondet sur la Broye.

300 – 900 : Invasion des Alamans et des Burgondes. Les Francs s’approprient la Burgondie dont fait partie le Vully et se convertissent au christianisme naissant. A la mort de Charlemagne, l’Empire est partagé en trois nations : la France, le Germanie, et entre elles, la Lotharingie. La Suisse romande actuelle, avec le Vully, fait partie de ce royaume de Lothaire qui devient ensuite le deuxième royaume de Bourgogne.

961 : Conrad et sa mère la reine Berthe donnent à l’abbaye de Payerne des vignes dans le Vully.

1033-1079 : Après la mort du dernier roi bourguignon, le royaume de Bourgogne se voit annexé au Saint-Empire romain-germanique. Le duc Berthold II de Zaehringen vassal de l’empereur, reçoit de grandes possessions en Bourgogne impériale, dont la Nuithonie, Morat et le Vully.

1142 : Par héritage et mariage, les sires de Neuchâtel exercent  leur souveraineté sur Môtier, Lugnorre, Mur et Joressens dont l’ensemble constitue la seigneurie de Lugnorre. Sugiez, Nant, Praz et Chaumont, les quatre villages de la Rivière, restent englobés dans les terres des Zaehringen.

1255 : Après les Zaehringen, les villages de la Rivière dépendent, avec Morat, de Pierre II de Savoie, dit le Petit Charlemagne.

1371 : L’église de Môtier est placée sous le patronage de Saint Pierre. (La paroisse de Môtier existe déjà dès le VIe siècle et les premières fondations de l’église romane remontent au Xe s).

1470 : Morat demande  la seigneurie de Lugnorre qui lui est accordée malgré les protestations du comte  de Neuchâtel. Le Vully  dans son ensemble se trouve ainsi sous autorité moratoise, donc savoyarde.

1505 : Après la défaite bourguignonne à Morat (1476), Fribourg (canton depuis 1481) et Berne administrent le bailliage de Morat englobant le Vully.

1530 : Guillaume Farel prêche la Réforme en l'église de Môtier. Des écoles sont ouvertes peu après à Sugiez, Môtier et Lugnorre.

1536 – 1798 : C’est l’époque de l’Ancien Régime. Patriciens et bourgeois de Berne et de Fribourg font construire dans le Vully viticole d’élégantes maisons de campagne.

1803 : L’ancien bailliage de Morat est attribué au canton de Fribourg par l’Acte de médiation imposé par Napoléon malgré la préférence des habitants de la région pour le canton de Berne…

1824 : Des travaux d’envergure ont lieu à l’église de Môtier. L’ancienne nef remontant au Moyen-Âge disparaît au profit du bâtiment que l’on peut voir aujourd’hui encore (avec modification intérieure en 1944).

1830 : La subdivision communale est introduite dans le canton de Fribourg. L’ancienne Seigneurie de Lugnorre forme la commune de Vully-le-Haut (Môtier, Lugnorre, Sur le Mont, Mur et Joressant). Sugiez, Nant et Praz/Chaumont subsistent en trois communes particulières mais dont l’ensemble porte déjà le nom de Vully-le-Bas ou les Quatre  villages de la Rivière.

1850 : Les trois communes particulières perdent leur autonomie et fusionnent pour former la commune générale des Quatre villages de la Rivière qui prend officiellement le nom de Vully-le-Bas.

1868-1882 : Suite à la Première correction des eaux des lacs jurassiens, l'abaissement du niveau du lac de Morat libère une précieuse bande de terrain le long de ses berges et permet la mise en cultures du Grand-Marais.

1872 : La Société de navigation à vapeur des lacs de Neuchâtel et Morat est créée.

1900 : L’électricité est peu à peu installée dans les maisons.

1903 : Le train circule pour la première fois entre Morat et Anet.

1914 : Au début de la Grande guerre, l’armée construit des fortifications sur le Mont-Vully (Lamberta, Réduit du Vully, Plan Châtel, Champ Ribaud,…)

1915-1919 : Le pénitencier de Bellechasse voit le jour (l’église est érigée en 1933).

1920-1960 : Le Vully amorce son développement économique et touristique, surtout après la Deuxième guerre mondiale.

1962-1973 : La Deuxième correction des eaux du Jura remodèle le paysage de la région avec notamment l’élargissement de la Broye.

1962-1994 : Le remaniement parcellaire permet de transformer les 6350 terrains et lopins de l’ancien état en 1850 nouvelles parcelles.

1965-2015 : Cinquante années de prospérité voient la population passer de 1500 à 3400 habitants.

2015: Après un refus par le Bas-Vully en 2003, les citoyens des deux communes du Haut- et du Bas-Vully acceptent la fusion. Dès le 1er janvier 2016, la nouvelle entité porte le nom de commune de Mont-Vully.

Nous remercions Monsieur D. Perrottet pour nous avoir fait partager ses connaissances sur l'histoire de la commune.